Les nouveaux chasseurs de fantômes



Le monde devient de plus en plus irrationnel, vous ne trouvez pas ? L’islam fait chaque jour de nouveaux adeptes à travers le monde, la religion au Québec fait parler d’elle dans les médias à travers la commission Bouchard-Taylor, certains nostalgiques semblent presque s’ennuyer du temps où les enseignants frappaient les enfants à coups de règle au nom de Dieu. Il y a également tous ces adeptes d’ésotérisme et amateur de la pensée magique qui pensent être plus heureux après avoir lu Le Secret de Rhonda Byrne, il y a tous ces théoriciens du complot qui voit le mal partout, fortement impregnés d’une paranoïa judéo-chrétienne voyant dans l’argent et le pouvoir les sources du mal et il y a ceux qui croient aux fantômes et qui les pourchassent.

Chasser l’invisible, traquer les revenants, les morts, ce n’est pas seulement dans le film culte des années 80, Ghostbusters, que l’on peut voir des hurluberlus chasseurs de fantômes mais bel et bien dans la réalité. Il existe même un commerce, Ghost Mart où l’on peut acheter différents équipements pouvant servir à la capture de fantômes. Évidemment il n’existe pas d’aspirateurs de fantôme, mais caméras numériques, enregistreurs numériques, détecteurs de mouvements et de champs magnétiques sont à l’honneur. Selon un récent sondage, 23 % des américains disent avoir déjà vu un revenant, 48 % croient aux phénomènes extra-sensoriels comme la télépathie, la voyance, les prémonitions, les voyages astraux, 34 % croient aux OVNIS, il y a même 14 % d’entre eux qui disent en avoir déjà vu. Sommes-nous en train de délirer, de nous éloigner de plus en plus de la raison, de la logique ? Pourquoi ce besoin de surnaturels ?

By the book


Certaines personnes n’ont carrément pas de jugement, elles font exactement ce qu’on leur dit de faire, sans trop se poser de questions. Elles suivent les ordres, elles obéissent tout simplement, peut importe si elles doivent agir de manière complètement stupide. C’est ainsi qu’un homme de 77 ans, en Suède, s’est fait demander ses cartes pour pouvoir acheter de l’alcool. Je veux bien croire que l’homme paraissait plus jeune que son âge, mais quand même, il y a des limites. Le caissier du supermarché où il fait ses emplettes depuis 40 ans n’a fait qu’appliquer la loi de son établissement. La loi c’est la loi. Des fois que l’homme souffrirait de vieillissement prématuré et qu’il aurait au fond que 15 ans.

Le retour de l’obscurantisme


Le problème avec les religieux c’est qu’ils ont la conviction que le mal vient de l’absence de Dieu, que le fait de s’éloigner de Dieu ou de la religion fait de nous des êtres dépravés, amoraux, nihilistes, des êtres sombres, dépressifs, sans but, des âmes errantes, dont seul Dieu et sa toute-puissance peut nous sauver. Pourquoi le monde va si mal aujourd’hui, pourquoi le Québec a perdu ses repères, pourquoi cette crise identitaire ? tout simplement parce que les québécois ont perdu Dieu, ont déserté les églises, ne font plus leur prière, ne se confessent plus. Le désordre, le chaos, l’anarchie des valeurs sont provoqués par l’absence de Dieu, Dieu étant vu comme celui qui ordonne le monde. Si le siècle des Lumières fut le siècle de la connaissance, de la découverte, de la science, du savoir, le combat contre l’obsucurantisme religieux, le retour du religieux au Québec serait vu au contraire comme étant une source de lumière, le doute et la raison, nous éloignant de Dieu et de l’irrationnel, serait donc des outils du Diable. Ne revient-on pas, à entendre parler le Cardinal Marc Ouellet, au Moyen-Âge ? La commission Bouchard-Taylor nous le démontre une fois de plus en donnant la parole aux obscurantistes.
Source: Cyberpresse

C’est la faute au Canada


Une fois de plus le Canada, que certains gauchistes considèrent comme le prolongement des États-Unis, est pointé du doigt en Afghanistan. Je dois avouer que certains textes m’horripilent, voilà que les canadiens sont responsables de la torture dans certaines prisons à Kandahar. Michèle Ouimet, envoyée spéciale de la Presse, titre son texte d’hier comme suit: «C’est vous, Canadiens, qui êtes responsables de la torture…», reprenant les propos d’un prisonnier taliban. Désinformation une fois de plus. Lorsqu’on lit l’article attentivement, on se rend compte que ce ne sont pas du tout les soldats canadiens qui torturent, mais bel et bien d’autres afghans, en l’occurence la police secrète afghane. Ce n’est pas parce que les soldats canadiens, suite à une entente avec le gouvernement afghan, remettent les prisonniers au service secret afghan, que le Canada doit être accusé de tortionnaire. N’ayons pas peur des mots, ce sont des afghans qui torturent d’autres afghans, ce sont des afghans qui sadiquement s’en prennent à des terroristes.
«Nous avons passé 12 jours dans la prison de la base militaire, a précisé le détenu. Les soldats nous ont interrogés une seule fois et nous avons été bien traités.» Ce même prisonnier dira plus loin ceci:
«Les Canadiens nous ont dit de ne pas avoir peur. Ils nous ont donné un document qui affirmait qu’il n’y avait plus de torture en Afghanistan. Les gens des services secrets l’ont déchiré et ils me l’ont jeté à la figure. Ils m’ont torturé pendant 20 jours. J’ai protesté, j’ai dit que les Canadiens m’avaient promis qu’il ne m’arriverait rien. Ils m’ont répondu: « On n’est pas au Canada ici, on est chez nous! Les Canadiens sont des chiens!» Les services secrets n’écoutent personne, ni Karzaï ni le Canada.»
Donc tout est clair, ceux qui sont à blâmer ce ne sont pas les Canadiens mais bel et bien le NDS (National Directorate Security). Pourquoi vouloir discréditer le Canada avec un titre aussi mensonger ?

Che Guevara, une relique !



Après les t-shirt, les tasses, les macarons, les casquettes, les montres, les affiches, les portes-monnaies, les plaques d’immatriculation, les briquets, les boucles de ceinture et j’en passe, voici qu’un libraire texan du nom de Bill Butler aurait mis la main dans un encan sur une relique du dictateur argentin, Che Guevara. Monsieur Butler aurait ainsi acquis, pour la modique somme de 100 000 $ une couette de cheveux du barbu en plus de quelques photographies macabres montrant le Che sur son lit de mort. Comme quoi la mort peut déifier avec le temps certains personnages historiques, comme si la mort faisait d’un tueur d’opinions un ange ou un dieu.
Source: Cyberpresse

Contradiction environnementaliste


221 000 kWh, telle est la consommation d’énergie du chantre de l’environnement, le tout nouveau récipiendaire du prix Nobel de la paix, Al Gore. Ce chiffre représente à lui seul vingt fois la consommation moyenne d’une famille américaine, soit 10656 kWh. Autrement dit faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. Évidemment cela n’enlève rien au discours, mais j’ai toujours eu personnellement beaucoup de difficultés avec les personnalités moralisatrices qui sont incapable de faire ce qu’ils enseignent. C’est comme si on découvrait que Brigitte Bardot avait une garde-robe bien garnie de manteaux en peaux de phoques ou qu’on apprenait que Bill Gates aime bien utiliser son imac pour aller sur itunes, ce qui lui permet, en faisant son jogging, d’écouter sa musique favorite à l’aide de son ipod. Vous ne trouvez pas que ça fait peu crédible ?

Source: L’Express

Mutilée pour ne pas avoir obéi à son époux


Une fille se promène sur la rue en compagnie d’un autre homme que son mari, qu’un autre homme ne faisant pas partie de sa famille, elle croise soudain son beau-frère dans la rue, celui-ci fou de rage, sort un couteau et tranche le nez de sa belle-soeur. Voyez un cours reportage diffusé au mois de juin dernier sur une chaîne française sur un crime d’honneur et écoutez bien les réponses de la famille du jeune homme, de celui qui a coupé le nez de sa belle-soeur:
Le père: Nous regrettons beaucoup ce qui s’est passé. Je me suis fâché contre mon fils et je lui ai dit « tu n’aurais pas dû faire ça, c’est dommage pour toi. Maintenant tu te retrouves en prison, tu ne mérites pas ça.
La grand-mère: Mauvaise action c’est sûre, mais surtout mauvaise fille.
La mère: Elle fuguait tout le temps, ça devenait une question d’honneur. Nous, nous sommes une famille honorable, c’est pour ça que mon fils lui a coupé le nez. Elle nous déshonorait.
Journaliste: Comment doit-être selon vous une bonne épouse ?
La grand-mère: Une bonne épouse se lève tôt, elle fait sa prière, elle prépare le thé, elle fait le service, elle fait ce qu’on lui demande.
La mère: Une bonne épouse, elle ne sort pas, elle respecte son époux, elle ne se promène pas chez les voisins.
La grand-mère: Rushda faisait le contraire, elle n’obéissait pas, elle n’en faisait qu’à sa tête.
Le père: Ma femme et moi nous sommes mariés depuis 20 ans, elle ne m’a jamais désobéi. Nous sommes très heureux comme ça.